Nous ne reculons pas devant les défis

À l’occasion de cette fin d’année, notre Président-directeur général, Rafael Stadelmann, fait un bilan de l’année qui vient de s’écouler. Il porte également un regard sur l’année à venir.

Voici encore une année qui touche à sa fin. C’est une bonne occasion pour moi d’en dire quelques mots et d’oser porter le regard vers l’avenir.

Permettez-moi, avant toute chose, de revenir sur quelques années d’expérience photovoltaïque. Chaque année qui passe amène ses propres défis. Ceci rend cette branche absolument passionnante et constitue une motivation supplémentaire dans le travail quotidien. Et ce, qu’il s’agisse de modifications techniques, de nouvelles normes, réglementations ou politiques.

Jamais les prix n’ont baissé à ce point

L’année 2018 a cependant apporté son lot de défis pour le commerce de gros. La Chine a réduit les aides aux installations photovoltaïques d’environ un tiers par rapport au volume d’aides précédent. L’Union européenne a cessé de fixer des prix d’importation minimum sur les panneaux solaires chinois et les États-Unis déclenchent une guerre commerciale en imposant des droits de douane élevés aux panneaux solaires en provenance des pays étrangers. Ces évolutions internationales ont impacté le marché suisse et ont eu des conséquences considérables, notamment une fois de plus sur le prix des panneaux. En raison des surcapacités engendrées par ces réglementations, les prix ont chuté et l’Europe a à nouveau reçu de grandes quantités de panneaux solaires. Jamais par le passé on avait constaté une telle chute des prix allant jusqu’à 30 pour cent. Ceci représente à court terme un défi majeur pour le commerce de gros. Mais à moyen terme, cela va provoquer un surcroît d’attractivité pour l’énergie solaire. Concernant les nouvelles installations, le photovoltaïque est aujourd’hui la forme d’énergie la meilleur marché qui puisse être produite. Ainsi, des projets à grande échelle dans les régions du sud sont en cours de réalisation avec des coûts de revient de 3 à 5 Rp./kWh. Jamais il n’a été aussi bon marché de s’engager sur la voie d’une installation solaire.

Qu’est-ce que l’année prochaine apportera ?

Le marché se stabilise et les places sont prises. C’est également ce qui s’est produit dans de nombreuses autres branches par le passé. Notre secteur devient adulte. De grandes entreprises sont impliquées et chacune d’elles tient à avoir un positionnement économique favorable. À l’heure actuelle, de nombreuses entreprises particulièrement grandes luttent pour plus de rentabilité, ce qui explique la guerre des prix qui a sévi ces dernières années. Après avoir évoqué le tumulte des années passées, regardons à présent l’année qui vient. Nous tablons sur une croissance du marché en raison de la suppression rapide de la liste d’attente pour la rétribution unique pour les petites installations photovoltaïques et en raison de la perspective d’une nette augmentation de la rétribution unique pour les grandes installations photovoltaïques. Les grandes installations peuvent également être exploitées et réalisées de manière rentable. De plus, nous souhaitons renforcer la confiance dans les instruments d’aide et dans la technologie à travers le préfinancement de la rétribution unique, auxquels nos clients ont très souvent recours.

De mon point de vue, avec l’actuelle stratégie énergétique de la Suisse, nous allons toutefois vers une stagnation de la branche solaire. Le prix des panneaux solaires installés sur le toit d’une maison individuelle est comparable à celui d’un téléviseur neuf. Les frais administratifs et le niveau des salaires en Suisse maintiennent le prix de l’énergie solaire à une hauteur qui laisse peu de marge possible vers le bas. Les grands projets sans consommation propre possible ont besoin d’approches permettant de pouvoir réaliser ces installations grâce à des investisseurs. Il faut uniquement de nouvelles impulsions, de nouvelles stratégies et de nouvelles solutions intersectorielles pour continuer à faire progresser l’énergie solaire en Suisse et maintenir son attractivité.

Les produits connaissent un progrès technique permanent. La différence de prix entre les produits fonctionnant de manière économique et les produits optimisés du point de vue technique correspond uniquement à env. 5 % des coûts d’investissement globaux. Étant moi-même un ancien technicien, j’appelle donc de mes vœux qu’à l’avenir on prenne encore davantage en compte les produits de haute qualité technique lors de l’installation et de la vente de produits solaires. Les systèmes de stockage ou les systèmes domotiques modernes sont quasiment intégrés aujourd’hui dans toutes les installations, ce qui était encore impensable il y a quelques années.

Je prévois encore de légères baisses de prix pendant toute l’année au niveau des panneaux solaires. Mais pas dans la même proportion qu’en 2018. Des nouvelles technologies et des prix bas, voilà ce à quoi je m’attends au niveau des systèmes de stockage, un segment dans lequel je constate un potentiel énorme. J’ai hâte de savoir combien d’installations seront réalisées l’année prochaine avec la rétribution unique pour les grandes installations photovoltaïques (GRU) car la plupart des investisseurs ont attendu la RPC et la rentabilité de ces installations dépend du potentiel de consommation propre. Je me fais des vœux mais je n’ai pas de boule de cristal.

Je vous souhaite à tous de passer un joyeux Noël en famille et avec vos amis et une excellente année 2019.

Rafael Stadelmann, Président-directeur général de Solarmarkt GmbH